Spa Grand Prix

Presse

Le gratin mondial à Ypres en novembre

De nombreuses mines belges se sont éclaircies mercredi matin sur le coup de 8 heures. Attendu depuis un moment, le communiqué annonçant l’intégration du Rallye d’Ypres, étendu à Spa-Francorchamps, au calendrier du WRC a enfin crépité.

Pour la Belgique, c’est évidemment un événement historique. Des manches du championnat d’Europe des rallyes et du défunt Intercontinental Rally Challenge ont déjà eu lieu chez nous, mais jamais le Mondial n’a posé son chapiteau dans nos contrées. Du côté des parties prenantes, on se gargarise à l’idée d’accueillir les ténors du championnat du monde à l’automne.

“C’est tout le travail du Club SuperStage qui est récompensé”, commente Jan Huyghe, l’organisateur. “Le rallye est immensément populaire en Belgique. Imaginez que le championnat du monde se décide le dernier jour du Rally Renties Ypres Belgium à… Spa, à deux pas du domicile de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul !” Bien sûr, on pense tout de suite à Thierry et Nico.

Après avoir remporté, cette année, son premier rallye à domicile en s’imposant sur le port de Monaco, où il réside, Thierry se réjouit de l’officialisation de l’intégration du Rallye d’Ypres au calendrier mondial. “Je ne pouvais pas rêver mieux”, sourit-il. “C’est toujours un plus de rouler à la maison, devant son public. Grâce à la crise sanitaire, Sébastien Ogier ne sera plus le seul à pouvoir disputer une épreuve à domicile. Ott Tanak aura la sienne, début septembre, en Estonie, et moi, à Ypres et… Francorchamps !”

Déjà sept fois au départ Neuville a déjà couru en Belgique en national et en IRC. Mais, comme tous les autres, il découvrira le Plat Pays à la sauce WRC. Une joute au départ de laquelle le Saint-Vithois, déjà sept fois au départ dans la cité des Chats, où il s’est imposé en 2018 et 2019, s’élancera grand favori. “C’est logique. Je connais bien les spéciales, que j’ai connu la chance de parcourir pour la plupart encore l’an dernier avec ma Hyundai WRC lors du Rally Masters que j’avais remporté.

Cela va nous donner une bonne base de réglages. Mais on est en championnat du monde et partir grand favori ne signifie, bien sûr, pas que je vais gagner d’office.” Vivement novembre, c’est sûr !

Lire l'article
Source : La Libre Belgique

Fichier(s) attaché(s)